BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le petit train eXPérimental

Une maquette géante & interactive dans le Paris déjanté de la Gare Expérimentale

Sobre el proyecto

 

Le petit train eXPérimental
est une maquette de train électrique

de 5m x 3m parcourue par plusieurs locomotives
à caméra embarquée, pilotables à distance,
filant à travers un Paris miniature
déjanté et interactif.

 

Sept gares ponctuent l’expérience.
Ce sont, en modèle réduit, les sept lieux investis par
le collectif la Gare Expérimentale ces douze dernières années.

 

 

Ponts-de-la-mort, tunnels cachés,
scénettes interactives, stations fantômes…
le petit train XP est un jeu.

C'est aussi un objet de mémoire
et de discussion autour
des milieux alternatifs.

Enfin, c'est le décor du documentaire
“HXP, le voyage expérimental”.

 

Fondée il y a douze ans et quelques jours, la Gare XP est un collectif pluridisciplinaire : espace d’expérimentation, salle de spectacle, galerie d’exposition, hébergement pour créateurs fauchés, café associatif, lieu de vie ouvert au quartier et à quiconque souhaite en franchir la porte.

Au départ de cette aventure rocambolesque, il y a un lieu : une ancienne gare SNCF désaffectée aux portes de Paris. Des dizaines de personnes l’investissent en se fédérant autour d’un projet culturel et solidaire. On a donc un lieu, "la Gare", et une dynamique commune : "expérimentale" ; c’est la naissance d’un collectif... expulsé six mois plus tard. La fin de l’aventure ? Même pas ; le début seulement. A ce jour, parmi une multitude d’arrêts éphémères et autres ouvertures manquées, six autres lieux ont porté le nom du collectif : l’Agence, la Gendarmerie, les Labo 1 & 2, la Caserne et actuellement les Archives, situées Porte des Lilas.

Aujourd'hui, la Gare XP rassemble une trentaine de créateurs, deux chats et quatre poules réformées. Le collectif ouvre ses portes plusieurs fois par semaine lors de boeufs endiablés, de concerts éclectiques, d'expositions improbables, d'après-midi jeux et jardinage et autres performances invraisemblables.

Il représente son énergie à construire et reconstruire des lieux, à tirer parti de leur nature éphémère et à se renouveler sans cesse. C’est la métaphore par excellence de ce voyage expérimental. Les lieux qui s’ouvrent et se ferment au fil du temps sont des stations dans lesquelles on s’arrête un moment, puis qu’on quitte pour de nouvelles destinations.

Ce petit train est une création collective qui rassemble la foule hétéroclite évoluant à la Gare XP : plasticiens, sans-abris, juristes, bardes, intermittents, vidéastes, régisseurs, bricoleurs, militants, fêtards, mécaniciens, écologistes, chercheurs, élus politiques, geeks...

Extrait “Ô bout de la nuit”, France Ô -  2012, au Labo XP 2 :

2014, à la Caserne XP :

 

Le réseau se compose de 74m de voies et 17 aiguillages desservant 7 gares, ainsi que d’un triage par gravité et d’un dépôt de locomotive. Il est divisé entre voies principales (VP) et voies de service (VS). Les voies principales sont affectées à la circulation des trains entre les gares.  Les voies de service servent aux manœuvres et au remisage du materiel roulant (locomotives, wagons, voitures).

Triage par gravité, rétrosignalisationbus S88, ECOS II... si ces termes te sont familiers, rendez-vous en fin de page !

HXP est une série documentaire à bord d’un train miniature et à travers la mémoire du collectif de la Gare Expérimentale. Les stations sont les différents lieux occupés par le collectif. Chaque station est un épisode du documentaire — vidéo interactive de 10 à 15 mn.  Le petit train XP, avec sa caméra embarquée, nous emmène d’un épisode à un autre. Lorsque le convoi freine et que l’on choisit de descendre à une station, les images de la maquette laissent place à celles de l’histoire du lieu.

HXP – Le voyage expérimental doit s’entendre comme un manifeste en faveur de la réquisition citoyenne, du squat, et de tous ceux qui travaillent à ouvrir au plus grand nombre des espaces de liberté dans un tissu urbain de plus en plus sclérosé ; ou encore comme une ode au partage, à l’entraide et à la débrouille, à l’action collective, qui repoussent les limites de ce qui, seuls, nous est impossible.

Il pose aussi la question de la convention d’occupation précaire, cette « officialisation du squat » sur lesquelles certains avocats, juristes, élus, architectes, associations et squatteurs ont travaillé tandis que d’autres, considérant le squat comme une réponse militante à une politique de l’habitat inadmissible, la considèrent comme une compromission ; là où piraterie et diplomatie se croisent, un collectif peut-il conserver son intégrité et ses idéaux ?

C’est un objet qui va vivre et qui, à l’image de la gare XP, sera mouvant ; emportant avec lui notre histoire et ses apprentissages. Objet itinérant porté à la vue de tous, petits et grands, convaincus et sceptiques, utopistes et cyniques, qui se retrouveront le temps d’une course de petit train, et peut être d’une discussion, d’un débat, sur ce que les milieux alternatifs peuvent porter d’espoir, de folie créatrice, de refus de la banalité du quotidien.

Un objet de collection et d’exposition, mais aussi une épreuve pour passionnés, un défi technique qui fait briller les yeux des grands enfants de la Gare XP. Un monde miniature que l’on crée avec minutie et passion qui, le temps d’un tour de piste, en fera rêver plus d’un.

Tisanes du jardin, sérigraphies en tout genre, livres auto-édités, vinyles auto-produits, oeuvres originales, il y a forcément la contrepartie dont vous rêvez ! Remise en main propre à la Gare XP début décembre ou envoi postal avant la fin de l'année. Idéal pour toute la famille !

Les tisanes du Jardin XP.

Le patch sérigraphié 80 × 80mm. Dessin par Julien Debyser.

Visuels pour sérigraphie papier & textile réalisés par Pierre A Brazzini, Charlotte Cochelin, Manon, Nadib, Charlotte Cardonne & Lazoo .

 

 


Vinyles produits par la gare XP : In the dubway - Mr Zebre / Départ N°2 - Abribus


Nem Au Porc - livre photo de Pierre A Brazzini / Kubik - bande dessinée de Dan Brown


Wagon miniature peint par Lazoo ou Pest ou Bandi


Dessin original de la campagne - Manon - Plume & encre de chine, A5


Loop - Sarah Pignier - 33 × 46cm, pierre noire sur papier marouflé sur toile,  2017

Exerkteration - Gilles Dysek - 13 × 17 × 10cm, acier, 2015

Masque aux mille visages - Daisy Bruley - 48cm, 2016

 

- Les lots -

Para qué es la financiación

Ne nous leurrons pas, une maquette de cette envergure ça demande un peu d’investissement. On vous épargne le tableau excel qui fait mal aux yeux.

 

 

Détail des frais :

  • Menuiserie / Construction du décor - 820 €
  • Rails, appareils de voie, signalisation - 1192 €
  • Locomotives, wagons, voitures - 1550 €
  • Electronique et systèmes de pilotage - 2370€
  • Outillage général - 860 €
  • Rémunérations - 91 j/h - 9100€

Total : 15 892 €

Avec 9500€, le premier objectif de cette campagne, nous pouvons assurer l'achat du matériel et la production des contreparties.

 

Et maintenant pour les connaisseurs, voici les...
Détails techniques du réseau :

 

Les Voies Principales
Les VP s’étendent sur 60m, dont 20m en tunnel. Elles se divisent en 20 cantons, et sont équipées d’un Block Automatique Lumineux Simplifié (rouge vert). De tels signaux rouge-vert sont présents à l’entrée de chaque canton ainsi qu'en protection des aiguilles. Sur tous les parcours de VP, la marche des trains peut être entièrement automatisée. La conduite manuelle est, bien sûr, elle aussi possible. Un fonctionnement mixte peut également être mis à l'œuvre. L’exploitation des VP peut permettre au maximum la circulation d’une dizaine de convois simultanément. La manœuvre des 13 aiguillages de VP s’effectue soit par un aiguilleur à l’aide d’un ordinateur ou de la TCC, soit automatiquement par TrainControleur.

Les Voies de Service
15m de VS sont réservées pour les manœuvres et le garage. Sur les voies de service, la commande et la conduite automatique des trains n’est pas possible. C’est donc sur ces voies que se distingueront les meilleurs cheminots qui s’entrainent aux manœuvres du « tir au but ».

Le triage par gravité est équipé d’une voie de réception, d’une butte avec dételeur motorisé et de trois voies de débranchement. Cette configuration permet le remisage d’une bonne vingtaine de wagons et voitures, de nombreuses manœuvres et des heures d’amusement pour les petits et les grands.

Le dépôt, avec sa plaque tournante, assure quant à lui le garage d’une petite dizaine d’engins-moteur.

Le réseau dispose de la commande digitale multi protocole pour le matériel roulant, la commande des appareils de voie et des signaux, et est équipée de la rétrosignalisation pour les voies principales, à base de bus S88. Les voies de services ne sont pas zonées. L’ensemble est piloté par une console ECOS II et/ou à l’aide du logiciel TrainControler. Les itinéraires des trains pourront s’établir de manière automatisée, ou, à terme, à l’aide de la TCC (Table de Commande et de Contrôle). De même, les trains peuvent être conduits par Train Controleur ou manuellement. Un usage mixte est également possible (certains trains sont conduits par le logiciel et d’autre par des opérateurs, un aiguilleur peut intervenir ou non).

La rétrosignalisation
La détection des convois sur les 20 cantons se fait par recherche de consommation de courant. Les cartes électroniques dédiées sont réalisées selon les plans de Stephane Ravaut. Les modules S88 de rétrosignalisation sont basés sur des Arduino, les instructions téléversées dans les microcontrôleurs étant issues de l’excellent projet Locoduino.

Commande des appareils de voie
La commande des appareils de voie, des signaux ainsi que de certains éléments lumineux du décors s’effectue par des décodeurs à base d’Arduino, à l’aide du protocole DCC. Là encore, la conception et les instructions sont issues du projet Locoduino. Les aiguilles sont motorisées diversement (solénoïdes,  sous-table,…), à l’exception de quelques-unes, exclusivement prises en talons, dont les lames sont rendues libres (elles sont donc « talonables – renversables »). La plaque tournante est munie d’un moteur pas à pas. Les Signaux sont à LED, et donc directement branchés sur une Arduino, sans platine-relais.

La Table de Commande et de Contrôle
La TCC est basée sur une arduino Méga. Les contrôles (libération des cantons et positions des aiguilles) sont des LED et les commandes (position des aiguilles, détellage en bute de débranchement et rotation de la plaque tournante) s’effectuent par bouton-poussoir. L’ensemble des commandes peut aussi être réalisé depuis TrainControleur.

Sobre el creador de proyecto

De gauche à droite :

Svenn, Colas, Julien, Etienne,Isa, Manon, Sarah, Audoin, Manu
Avec le soutien logistique et humain de la Gare Expérimentale

HXP, le voyage expérimental est soutenu par le CNC - Centre national du cinéma et de l'image animée et la Mairie de Paris.

FAQ

Si tienes otras preguntas, te aconsejamos contactar con el creador del proyecto

Haz tu pregunta Denuncia este proyecto