BackBackMenuCloseCerrarPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Faceless - Court Métrage

Drame néo-noir

Sobre el proyecto

 

Faceless est la collaboration d'un étudiant en cinéma et d'un photographe.

Le court-métrage est initialement prévu comme le projet de fin d'études de Corentin, aboutissement de plusieurs années d'études à la faculté de cinéma de Lille 3. Le thème imposé étant celui de l'ombre, nous avons choisi de le traiter sous l'angle de l'ombre psychologique, théorisé par le psychanalyste Carl Jung. L'Ombre étant, selon lui, une part de notre propre personnalité n'ayant pas conscience d'elle même. Sorte d'alter-égo né de nos propres fantasmes et frustrations.

 

 

Ce qui ne devait rester qu'un projet étudiant, à progressivement muté en une œuvre à part entière. Inspirés par les films-Noir et le cinéma d'auteur, nous cherchons à rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à faire du cinéma ce qu'il est aujourd'hui. Ce projet se construit avec le cœur et nos émotions les plus sincères.

 

Faceless est un court-métrage en noir et blanc, tout en contraste, où l'ombre et la lumière dansent ensembles et deviennent des personnages à la volonté propre. Mais comme de belles images ne seraient rien sans une bande-son efficace, un soin tout particulier sera consacré à la musique, qui viendra prendre le spectateur par les hanches pour l'emmener danser avec elle.

 

Il est très difficile pour nous de parler de l'intrigue sans en dévoiler trop. Sachez simplement que l'histoire traite du deuil, de la perte d'identité, et de la quête de rédemption. Car soyons honnêtes, aucune belle histoire ne peut naître sans sa part de ténèbres.

 

Quelques photos venant du repérage des lieux de tournage :

 

Eglise Notre Dame de la Treille - Lille

 

Place de la République - Lille

 

Parc du Palais des Beaux-Arts - Lille

 

Grand Hall du Palais des Beaux-Arts - Lille

 

 

Para qué es la financiación

 

Cette campagne de financement a pour but de nous permettre d'avoir tous les outils nécessaires à la réalisation de notre projet. Nous partons de zéro, mis à part l'appareil photo, quelques objectifs et des lumières plutôt basiques. Dans l'absolu, nous aimerions profiter de la meilleure qualité d'image possible afin de rendre l'expérience du spectateur la plus agréable et immersive possible.

 

Nous pensons aussi que le travail d'artiste n'est souvent pas valorisé à sa juste valeur. Nous ne concevons pas de ne pas pouvoir rémunérer notre équipe, ce sont eux qui donnent vie à nos créations.

 

Le financement servira à payer les frais de déplacement à nos acteurs ainsi que nos techniciens. Nous avons aussi besoin de louer du matériel audiovisuel pour nous permettre de tourner notre court-métrage dans les meilleures conditions possibles.

 

Vue d'ensemble du financement :

  • Rémunérations et remboursement des frais : 1200€
  • Location du matériel audio, vidéo, et luminaire : 800€
  • Frais de campagne et contreparties : 500€

 

Sobre el creador de proyecto

 

Corentin Delavenne, réalisateur de Faceless et responsable de la collecte :

Salut à tous ! Alors, moi c'est Corentin, j'ai bientôt 23 ans et je suis étudiant en cinéma à l'université de Lille 3.
Passionné par le cinéma depuis mon plus jeune âge, j'ai grandi avec les grands classiques des années 90', 2000. Le cinéma m'a toujours fasciné, ainsi que la photographie (mon père étant photographe amateur, le monde de l'optique et du visuel a beaucoup bercé mon enfance et adolescence).

J'ai donc décidé à la fin de mon Bac L de m'orienter dans le domaine de l'art et notamment celui des études de Cinéma afin de suivre ma passion. J'ai toujours beaucoup écrit, notamment mes rêves et cauchemars, tant le côté onirique et cauchemardesque de ces derniers me passionnaient, et cette année, j'ai enfin décidé de sauter le pas et de me lancer dans le monde de la réalisation avec le projet Faceless qui me motive et me passionne au plus haut point.

https://twitter.com/CorentinDlvnn

 

 

Julien Deckard, chef-opérateur de Faceless :

Julien, bientôt trentenaire (outch), manutentionnaire d'appareil photo, attiré par les lumières tel un insecte nuisible. La photographie, a toujours eu beaucoup de signification pour moi, elle détermine ma façon de voir le monde.

Ce qui me parle dans le cinéma, c'est de le regarder avec un œil de photographe. Une suite d'images qui, mises bout à bout, donnent naissance à une illusion de mouvement. C'est de cette façon que je m'efforce de construire Faceless, tel un album photo dont on tourne les pages pour qu'une histoire commence à s'animer.

https://twitter.com/JulienDeckard