Dans sa peau

Court-Métrage

Acerca de

Synopsis

A son réveil, une vieille dame se voit traquer par un inconnu dans une grande maison.  Elle découvrira à la fin de sa fuite les raisons de son angoisse.

 

Note d'intention

Techniquement, ce court métrage sera réalisé en un seul plan séquence avec une caméra CANON 7D / 5D. J'aimerais réaliser ce film "Dans sa peau" afin de proposer une expérience cinématographique suscitant de un sentiment d'angoisse pendant 3 minutes.

Par la même occasion, je profiterais des codes du film de genre pour sensibiliser le public sur la maladie d'Alzheimer. Et ainsi placer le spectateur dans la peau d'une personne atteinte de cette maladie.

Une fois le film achevé, je pourrais le proposer à diverses associations qui luttent contre la maladie d'Alzheimer, en tant que message de sensibilisation.

Nous avons réalisé la petite bande annonce ci-dessus pour vous donner un aperçu du lieu de tournage et de l'atmosphere. Cependant, le film ne sera pas tourné avec un angle déformé de 180°.

Retrouvez la page Facebook du film ici

 

Une photo du décor 

 

Scénario : 

Tout le film est un plan-séquence en vue subjective d’une femme.

 INT – JOUR – MAISON - CHAMBRE

Une femme se réveille dans une chambre qui semble un petit peu embrumée, à l’étage d’une maison. Elle se lève, sort de la chambre et se dirige vers l’escalier.Elle descend les marches, traverse l’entrée et se dirige vers les pièces du fond de la maison.

Elle perçoit du bruit venant justement des pièces du fond.

Au bout du couloir, on distingue la silhouette d’un homme qui passe.

De peur, elle se cache derrière la porte, attend un instant et décide de vérifier si elle n’a pas été repérée.

 

Doucement, elle se penche à nouveau dans l’embrasure de la porte et ne voit personne à l’horizon.

Juste à coté d’elle se trouve une porte de sortie. Elle en profite pour l’ouvrir mais en vain. On voit que c’est une main de vieille femme d’environ 70 ans.

La serrure est verrouillée et aucune clé dans les parages. Sa respiration s’intensifie.

Elle jette un coup d’œil au fond du couloir et aperçoit la silhouette immobile de l’homme. Il vient lentement à sa rencontre.

La femme prend peur et décide de s’enfuir.

 

Elle remonte à l’étage, traverse le couloir et se réfugie dans une salle de bains.

Tétanisée, elle reste devant la porte, sans bouger.

Au bout d’un instant, elle entend des bruits de pas se rapprocher d’elle. Ces pas se font de plus en plus présents.

Elle distingue sous la porte le passage d’une ombre. Surement l’homme qui la poursuit.

Elle retient son souffle et attend.

 

L’homme (Voix Off)

(Exaspéré et impatient)

NATHALIE !! … Allez !! Tu es où ?

 

Lorsque l’ombre disparaît de sous la porte, et que le silence est revenu, elle ouvre doucement la porte de la salle de bains en faisant apparaître sa main dans le cadre.

Elle sort de la salle de bains.

Sans faire de bruit, elle emprunte à nouveau les escaliers pour redescendre dans le petit salon. Elle jette rapidement un coup d’œil derrière elle mais rien à signaler.

Arrivée en bas, elle entend les pas sourds de l’homme traverser le couloir du haut et commencer à descendre les escaliers.

 

Elle se dirige vers le salon du fond de la maison en empruntant un long couloir.

Pendant sa course, elle se retourne et aperçoit l’homme qui est à quelques mètres derrière elle.

 

L’Homme

Attends !! Reviens ici !!

 

Elle continue de courir.

Arrivée dans le grand salon, elle pousse énergiquement les portes vitrées et sort sur le perron donnant dans le jardin.

La poursuite continue à l’extérieur.

La femme part sur sa gauche et commence à longer la maison.

Elle jette un coup d’œil rapide derrière elle, l’homme est toujours là.

 

La femme continue sa fuite, sa respiration est de plus en plus rapide, elle traverse un abri de jardin et se retrouve dans l’autre partie de la propriété. 

Un chemin pavé s’ouvre devant elle, elle l’emprunte. Au fond de  ce chemin, se dévoile une porte de sortie. La femme se précipite dessus, l’ouvre et se retrouve sur un chemin gravillonné.

 

Elle continue de courir sur les gravillons et sort de la propriété.

Sa course ne s’arrête pas là et elle s’engage sur la route, hors d’haleine et désorientée.

Elle se retourne une fois de plus, l’homme est maintenant encore plus proche d’elle.

Au moment où elle se remet face à la route, surgit de nulle part, une voiture qui vient la percuter.

Sous le choc, la femme est jetée au sol à quelques mètres de la voiture qui s’est arrêté dans un crissement de pneus suraigus.

La femme reste là quelques instants, hébétée.

Arrive sur elle, l’homme qui la poursuivait. Il s’agenouille face à elle.

 

L’homme

NATHALIE !!! Nathalie !!

 

Le conducteur arrive dans le dos de l’homme agenouillé.

 

Conducteur

Ca va Madame ? Vous allez bien ?

(S’adressant à l’homme)

J’l’ai pas vu arriver ! Elle a surgit comme ça !!

 

L’homme

(Au conducteur)

C’est rien monsieur. Je m’en occupe. Ca va aller.

(A la femme)

Ca va ? Tu peux te lever ?

 

L’homme regarde fixement la caméra, comme s’il attendait une réaction.

 

L’homme

Tu me reconnais ou quoi ?

 

La femme tend doucement la main vers le visage de l’homme et lui caresse la joue.

 

La femme

Oui, oui… 

L’homme la regarde gentiment, les yeux humides et vient caresser la main de sa femme.

 

Carton de fin :

« Aujourd’hui, plus de 800.000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France ».

Poster

Para qué es la financiación

Je possède déjà les caméras et les outils de post productions (Montage, Etalonnage etc...) donc le financement premettra de :

  • Louer le matériel lumière, le maquillage et la machinerie nécessaire au tournage du film.
  • Financer la régie (nourriture, transport) 

Sobre el creador de proyecto

David Benmussa

Réalisateur depuis 10 ans, j'ai navigué entre fictions, documentaires et clips. Après avoir réalisé 4 courts métrages dont "Le Poids du silence" en 35mm avec Jacques Weber :

 

 

En mars 2010, j'ai monté ma propre boite de productions

J'ai aussi réalisé quelques pubs dont une pour SFR diffusée sur le site web et en boutiques :

 

 

Pour " Dans sa peau ", je trouvais intéressant d'utiliser les codes du film d'angoisse pour aborder un sujet grave. Ce mélange permettrait selon moi de délivrer un message plus impactant.

Ma fiche IMDB : http://www.imdb.com/name/nm2179610/

 

Le directeur photographie du film : 

David Hadjadj

Le comédien principal : Jean Pierre Lavarenne